Doit-on suivre la décision du CFCM concernant le début, la fin de Ramadhan et l’3îd quand ils déterminent cela selon les calculs astronomiques?

 

http://www.dourous-sounnah.com/doit-on-suivre-la-decision-du-cfcm-concernant-le-debut-la-fin-de-ramadhan-et-l3id-quand-ils-determinent-cela-selon-les-calculs-astronomiques

بسم الله الرحمن الرحيم

Doit-on suivre la décision du CFCM concernant le début, la fin de Ramadhan et l’3îd, sachant qu’ils adoptent les calculs astronomiques pour déterminer cela?

La louange entière appartient à Allâh Seigneur des mondes, les salutations et les bénédictions sur notre noble messager Mohammed ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses suiveurs.

La décision du CFCM de se baser sur les calculs astronomiques afin de déterminer les dates légales de début et fin des mois lunaires ainsi que pour déterminer les fêtes et jours spécifiques a ouvert la porte à toutes les confusions et divisions entre les musulmans de France.

En effet , Le Messager d’Allâh (sallAllâhou ‘alayhi wa sallam) a dit: « Ne jeûnez pas tant que vous n’avez pas vu le croissant (de la nouvelle lune) et n’interrompez pas votre jeûne tant que vous ne l’avez pas vu, et si les nuages vous empêchent de la voir, alors compléter sa durée à trente jours ». (Al-Boukhâry et Mouslim).

1- Ce hadîth prouve que c’est la vision de la lune qui fait office de limite dans le début et la fin des mois lunaires et sa présence derrière les nuages ou la connaissance de sa présence par des calculs ne sont pas suffisantes pour déterminer les débuts et fin de mois dans la législation islamique.

2 – Nous pouvons aussi tirer de ce hadîth que dès qu’un pays musulman annonce avoir vu le nouveau croissant de lune, il incombe à tous les pays ayant reçu cette nouvelle de jeûner et ceci est simple avec les moyens de communications aujourd’hui. Car il est bien clair que chaque individu musulman n’est pas tenu d’avoir vu le croissant de lune mais dès que sa vision a été confirmée par certains, il incombe à tous d’en prendre compte. Ceci est l’avis des mâlikites, des hanafites, le plus répandu chez les hanbalites et certains châfi’îtes. C’est l’avis de l’Imâm Abou Hanîfah, L’Imâm Al-Qourtouby, L’Imâm Ach-Chawkâny (Nayl Al Awtâr, tome 4, page 267), Chaykh Al-Islâm Ibn Taymiyyah (Dans plusieurs pages de Majmou’ Al-Fatâwah et Ar-Rawdhah An-Nadiyyah), Chaykh Al-Albâny (Tamâm Al-Minnah, page 398), Chaykh Ibn Bâz voit que c’est le meilleur avis ( http://www.binbaz.org.sa/mat/20157 ; http://www.binbaz.org.sa/mat/20962 ), Chaykh Ahmed An-Najmy (Voir Ta’ssîs Al-Ahkâm) et bien d’autres. Chaykh Al ‘Outheymîne l’a aussi cité comme solution pour les musulmans vivants en pays occidentaux (Compilation des fatawas et épitres de Chaykh Mohammed ibn Sâlih Al ‘Outheymîne, tome 19, chapitre du jeûne).

3 – De plus même si le CFCM a pris cette responsabilité, nous ne pouvons les suivre dans leur décision si elle contredit notre législation car le prophète (sallAllâhou ‘alayhi wa sallam) a dit: « Point d’obéissance (à une créature) dans la désobéissance (à Allâh) ». (Al-Boukhâry)

Il y a certes une désobéissance à Allâh et à son Messager (sallAllâhou ‘alayhi wa sallam) dans le fait de se baser sur les calculs astronomiques pour désigner à l’avance les occasions et fêtes musulmanes.

Chaykh Sâlih Al-Louhaydâne a rapporté dans son livre « Al-Ahkâm Al-mouta’alliqah bi al-hilâl » l’avis de l’Imâm Mâlik concernant le suivi du dirigeant qui diverge avec le consensus et qui s’appuie sur le calcul astronomique pour déterminer le début ou la fin du mois de Ramadhân:

« Ibn Nâfi’ a rapporté d’après Mâlik qu’on ne suit pas le dirigeant qui s’appuie sur le calcul et il a également rapporté dans son livre « Charh Al-Mourchid » d’après L’Imâm Chihâbuddine Al-Qurâfi Al-Mâliky (mort en 684H) que si le dirigeant considère le calcul et l’utilise pour confirmer l’apparition du croissant, il ne doit pas être suivi, vu qu’il y a consensus des salafs sur ce qui l’oppose… ».

Si le CFCM annonçait ces échéances selon une méthode légiférée, nous les aurions suivi afin de préserver l’unité de la communauté musulmane.

Liste de certains savants qui ont été questionnés sur notre cas en France et qui ont dit qu’il ne fallait pas écouter le CFCM tant qu’ils se basent sur les calculs astronomiques:

– Chaykh ‘Abdoul ‘Azîz Ar-Râjihy

– Chaykh ‘Oubeyd Al-Djâbiry

– Chaykh Wassiyoullâh ‘Abbâss

– Chaykh Mohammed Al-Wassâby

– Chaykh Mohammed Bâzmoûl

– Chaykh Othmân As-Sâlimy.

Certains d’entre eux ont préconisé de suivre les pays musulmans les plus proches.

Et voici une question similaire posée à Chaykh Sâlih Al-Fawzân dans laquelle il dit de ne pas suivre le pays qui se base sur les calculs astronomiques (Chaykh Wassiyoullâh m’a rapporté que son élève a entendu Chaykh Al-Fawzân faire cette fatwah fin Cha3bân 1434): arabefrançais

4- Si certains disent: Vous divisez la communauté alors que le hadith dit: « le jeûne est le jour où les gens jeûnent et la rupture est le jour où ils rompent », la réponse a été donnée par Le Chaykh Al-Moubârakfoûry (Touhfat Al-Ahwadhy 2/235):

« il a été dit pour le sens du hadith que les gens se divisent en groupes et contredisent la voie prophétique: un groupe se base sur le calcul, un groupe devance d’un jour le jeune et le stationnement a 3Arafah ce sont les bâtiniyah et cela ils en ont fait leur rite. Enfin un groupe reste sur la voie prophétique, c’est le groupe qui est sur la vérité et ne cesse d’y être victorieux, c’est le sens des « gens » dans le hadith a-sawad al-a3dzam et même si leur nombre est peu ».

5- Conclusion:

Si l’annonce du CFCM de début et fin du mois de Ramadhân concorde avec l’annonce d’au moins un pays musulman dans le monde, se basant sur l’observation et la vision fiables de la lune, alors il nous incombe de les écouter, non pas parce qu’il est l’instance qui nous représente mais pour préserver l’unité de la communauté. Par contre si l’annonce du CFCM ne correspond avec l’annonce d’aucun pays musulman, se basant sur l’observation et la vision fiables de la lune, alors nous ne devrons pas les suivre. Il faudra dans ce dernier cas jeûner et rompre le jeûne avec le premier pays musulman qui fait l’annonce comme cité dans le point numéro 3 (sauf les pays musulmans qui se basent aussi sur les calculs astronomiques).

Qu`ALLÂH nous place dans le groupe qui est sur la vérité, ceux qui suivent la voie prophétique. Qu’IL unisse la communauté dans la vérité.

Et ALLÂH est plus savant.

N.B.:J’avais consulté Chaykh Wassiyoullâh ‘Abbâss la nuit du 07/07/2013 en lui exposant mes conclusions avant de publier la première édition de l’article le 08/07/2013 et il m’avait encouragé à le faire.

Je lui est relu l’article en entier hier (le 10/07/2013), il m’a félicité pour cela et m’a demandé de continuer à exposer la vérité à chaque fois que cela sera nécessaire sans prêté attention aux détracteurs.

Othmân Abou Laïth Al-Armany

* Quatrième édition de l’article, à Makkah Al-Moukarramah le Jeudi 02 Ramadhan 1434 qui équivaut au 11/07/2013.